Madame Grès, la couture à l’oeuvre

, par François Dugny

Jusqu'au lundi 25 juillet 2011

1e rétrospective parisienne jamais consacrée à Madame Grès (1903-1993)qui ne cessa de répéter tout au long de sa vie : « Je voulais être sculpteur. Pour moi, c’est la même chose de travailler le tissu ou la pierre »

Quatre-vingts pièces provenant du musée Galliera et de collections privées, une cinquantaine de photographies originales ainsi qu’une centaine de croquis extraits du fonds de dessins de la Maison Grès constituent l’exposition qui traverse l’ensemble du musée Bourdelle permettant ainsi aux créations de Madame Grès de dialoguer avec les sculptures d’Antoine Bourdelle.

A partir d’un vêtement qu’elle rêvait sans coutures, elle invente une économie de lignes et de volumes volontairement atemporelle.

L’exposition réserve une place de choix aux pièces les plus emblématiques de la griffe : les robes du soir -des drapés- qui, en 1976, lui valurent un Dé d’or. Créées depuis les années 30 jusque dans les années 80, toujours en jersey, souvent ivoire ou gris perle, ces robes sculpturales traversent le temps sans pâlir. Les pièces de jour : robes et manteaux des années 50, 60 et 70, elles restent une référence pour les couturiers et les créateurs d’aujourd’hui.

Lien vers la Musée Bourdelle